Interprète, mode d’emploi

 

 

L’interprète suit un ensemble de règles de déontologie et de conduite professionnelle. Les 3 règles déontologiques fondamentales sont :

 

– la neutralité:

L’interprète ne peut intervenir dans les échanges et ne peut être pris à partie dans la discussion. Ses opinions ne doivent pas transparaître dans son interprétation.

 

– la fidélité:

L’interprète est tenu de restituer le message le plus fidèlement possible dans ce qu’il estime être l’intention du locuteur original.

 

– le secret professionnel:

L’interprète est tenu au secret professionnel total et absolu (articles 226-13 et 226-14 du nouveau code pénal). L’interprète s’interdit toute exploitation personnelle d’une quelconque information confidentielle.

 

Pour assurer un travail de qualité, l’interprète doit :

 

– respecter des temps de pause lorsque l’intervention dépasse une heure

 

– ne pas intervenir tout seul pour des prestations de plus de deux heures ou très spécifiques.

 

– pouvoir accéder à des informations pour préparer son intervention: l’interprète doit connaître à l’avance le contenu de l’intervention (cours, entretiens, réunions, etc.) et l’ordre du jour. Si vous utilisez des supports (documents, diaporama,  etc.), faites-les parvenir à l’interprète si possible plusieurs jours à l’avance.

 

– avoir connaissance du contexte dans lequel il va intervenir

 

– se placer à côté de la personne entendante, face à la personne sourde.

 

– pouvoir bénéficier d’un environnement où chaque interlocuteur respecte les temps de parole. La lecture de document, nécessite une attention particulière pour permettre une interprétation de qualité.